Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 8 Mar, 2012 dans Feux célestes

Violente éruption solaire : communications GPS perturbées et trajets de vols modifiés

(Source : Cyberpresse)

Cette photo prise le 8 mars et fournie par la NASA montre le soleil lors de la tempête. PHOTO: AFP/NASA

La plus violente tempête solaire depuis cinq ans a frappé l’atmosphère terrestre jeudi matin, perturbant les communications radio et forçant certaines compagnies aériennes à modifier leurs trajets pour éviter les régions polaires.

«On nous a fait part de perturbations dans les communications radio et le système GPS», a indiqué à l’AFP, Susan Hendrix, une porte-parole de la Nasa.

«Un arrêt momentané des transmissions radios a contraint des compagnies aériennes à modifier les routes de leurs avions de ligne pour éviter les régions polaires», a-t-elle ajouté, précisant ne pas avoir davantage de détails.

«La NASA se borne à suivre la tempête solaire depuis sa formation jusqu’à ce qu’elle atteigne l’atmosphère de la Terre», a souligné cette porte-parole.

L’Administration nationale des océans et de l’atmosphère (NOAA) chargée entre autres de la «météo spatiale», a annoncé une conférence de presse pour 11h00 (heure de Montréal) afin de faire un point sur l’impact de cette tempête solaire.

Comme les précédentes, cette tempête est susceptible, en fonction de son intensité magnétique, de perturber plus ou moins la distribution électrique, le système de GPS et les communications radio satellitaires ainsi que le transport aérien qui en dépend.

La première éruption de plasma solaire ou éjection de masse coronale à l’origine de cette tempête s’est produite mardi à 19h00, suivie une heure plus tard, d’une seconde éruption dans la même région du soleil, selon la NASA.

Les vents chargés de particules solaires avançant à très grande vitesse — de 100 km/seconde à 2500 km/seconde– ont atteint l’atmosphère terrestre jeudi vers 5h45, selon le dernier bulletin de la NOAA.

Des prédictions selon lesquelles cette tempête pourrait atteindre le niveau trois sur une échelle en comptant cinq, se vérifient au vu de la «forte» intensité des radiations solaire et de la force géomagnétique, précise la NOAA.

La NASA avait annoncé mercredi que cette tempête solaire pouvait potentiellement «atteindre des niveaux élevés de gravité» et que ses effets pourraient durer jusqu’à vendredi.

Pour autant, elle n’avait pas jugé nécessaire de prendre des précautions particulières pour les astronautes se trouvant à bord de la Station spatiale internationale (ISS) qui orbite autour la Terre à 350 km d’altitude.

Joseph Kunches, un scientifique de la NOAA avait annoncé mercredi que cette tempête était probablement «l’une des plus puissantes depuis décembre 2006».

Le champ magnétique de ces particules solaires est très fort. La collision avec le champ magnétique de la Terre, qui nous protège de ces agressions solaires, peut provoquer des orages magnétiques.

«L’augmentation du nombre d’éruptions solaires –la dernière s’est produite le 23 janvier– est normale au regard des cycles d’activités du soleil d’environ onze années, qui, pour cette période devrait atteindre son maximum en 2013», a expliqué la NASA.

Une telle intensification des éruptions solaires est aussi plus fréquente lorsque le soleil achève un cycle d’activités pour en entamer un autre beaucoup plus actif, comme cela est le cas depuis janvier 2008.

Les tempêtes solaires observées depuis plusieurs siècles ont parfois provoqué de très fortes perturbations. En 1989, une grande partie du Québec avait été plongée dans le noir après un arrêt momentané du système de distribution électrique.

Partager cet article :