Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 15 Fév, 2013 dans Feux célestes

Une pluie de météorites fait près de 1000 blessés en Russie

(Source : La Presse + Le Journal du Siècle)

Des météorites se sont abattues vendredi matin sur la région russe de l’Oural, accompagnées d’éclairs incandescents et de violentes explosions, soufflant des murs et des fenêtres, semant la panique et blessant près d’un millier de personnes.

Une boule incandescente accompagnée d’une très vive lumière blanche, se déplaçant à très grande vitesse, est apparue dans le ciel de Tcheliabinsk, une ville de plus d’un million d’habitants, à 9 h 20 (22 h 20 jeudi à Montréal).

Selon l’antenne locale du ministère russe des Situations d’urgence, la météorite avait brûlé partiellement en entrant dans les couches basses de l’atmosphère, avant de se désintégrer, les fragments atteignant la Terre.

De fortes explosions, accompagnées d’éclairs de lumière blanche, ont retenti.

«C’est un bolide qui a explosé au-dessus de Tcheliabinsk, et l’onde de choc a soufflé les fenêtres des immeubles et abattu en partie les murs d’une usine», a indiqué la même source. «Des fragments ont atteint la Terre et sont tombés dans des zones peu habitées de la région de Tcheliabinsk».

Les autorités ont néanmoins fait état de près de 1000 blessés, essentiellement victimes de coupures causées par des éclats de verre, dans un dernier bilan. Un précédent décompte faisait état de 500 blessés.

«Le nombre de blessés est d’environ 950», a déclaré le gouverneur, alors que le bilan précédent faisait état de plus de 500 blessés dans la région, essentiellement par des éclats de verre, les fenêtres ayant été soufflées par l’onde de choc.

Les blessés ont pour l’essentiel été touchés par des éclats de verre, mais certains souffraient de traumatismes crâniens.

Selon un spécialiste russe, Sergueï Smirnov, cité par la télévision publique russe Rossia 24, la météorite pesait «des dizaines de tonnes». L’agence Ria Novosti a cité une source militaire indiquant qu’il s’était désintégré à 5000 mètres au-dessus de l’Oural.

L’Académie des sciences russe, citée par Itar-Tass, a de son côté estimé que la météorite faisait quelques mètres de diamètre, pesait environ 10 tonnes, et s’était désintégrée à une altitude de 30 à 50 kilomètres.

Ce phénomène est survenu alors que tous les services d’astronomie du monde guettaient le passage de l’astéroïde 2012 DA14, une masse de 45 mètres et 135 000 tonnes qui devrait frôler la Terre vendredi soir.

Des fragments de la météorite qui s’est désintégrée au-dessus de l’Oural sont tombés dans différents endroits de la région.

Un porte-parole de la région militaire de l’Oural a indiqué qu’un groupe de reconnaissance avait retrouvé le lieu de la chute de l’un d’entre eux, au bord du lac de Tchebarkoul. «Il y a un cratère de 6 mètres», a indiqué ce responsable, le colonel Iaroslav Poschioupkine, cité par Ria Novosti.

La télévision russe a diffusé des images de Tcheliabinsk, montrant des traînées de fumée dans le ciel, le passage de boules incandescentes accompagné d’explosions, des fenêtres éventrées.

La chaîne Rossia a également montré le bâtiment d’une usine de la ville partiellement détruit, un mur et le toit effondrés.

Un employé cité par l’agence Interfax a fait état de trois à quatre blessés dans cette usine. Des images filmées par la chaîne Rossia à l’université montraient plusieurs jeunes gens ensanglantés, apparemment blessés par des éclats de verre. Les agences ont également fait état de plusieurs blessés dans une école de Tcheliabinsk.

Le ministère des Situations d’urgence a indiqué avoir mobilisé 20 000 hommes, placés en état d’alerte, et trois avions ou hélicoptères.

Le président russe, Vladimir Poutine, a demandé de faire le maximum pour venir en aide à la population.

Les écoles ont été fermées dans toute la région, de nombreux établissements ayant eu leurs vitres soufflées par l’onde de choc, alors qu’il faisait -18 degrés vendredi dans l’Oural.

Les autorités ont cependant appelé la population à ne pas céder à la panique.

«Il n’y a pas d’évacuation de la population, le niveau de radioactivité est dans la norme», a indiqué l’antenne locale du ministère des Situations d’urgence sur son site.

Le phénomène a également été observé dans plusieurs régions voisines et au Kazakhstan.

Partager cet article :