Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 3 Sep, 2013 dans Feux célestes

Planète météores – l’été 2013 en vidéos

Commentaire :
Sources diverses. Par ordre chronologique, couvrant les mois de juillet et d’août 2013.

 

19 juillet – Japon :

Une boule de feu a été filmée à Okayama par la Faculté des sciences le 19 juillet 2013.

.

20 juillet – Japon :

Le 20 juillet 2013, trois météores ont été filmés à trois heures d’intervalle non loin du volcan en activité, le Sakurajima, situé dans la préfecture de Kagoshima. Le premier météore est apparu à 2h12 du matin, le deuxième à 3h21 et le dernier à 4h29.

.

21 juillet – Antilles :

.

24 juillet – France et Algérie :

Que ce soit via ce site ou via la page Facebook de Ciel des Hommes, vous avez été très nombreux à nous faire part de l’observation d’un phénomène lumineux intense dans la nuit du 23 au 24 juillet, en France et en Algérie.

Nous tenons tout d’abord à vous remercier grandement, car Ciel des Hommes a pu recevoir l’exclusivité de vos témoignages, ce qui nous montre votre grand intérêt à la fois pour nous et pour les choses du ciel. Plus d’une journée après les faits, il est temps de tirer un premier bilan, qui n’est pas encore définitif.

La situation était plutôt inhabituelle hier matin dans la section des questions du site : plusieurs témoignages indépendants faisaient part de l’observation dans la nuit écoulée d’un superbe et bref météore extrêmement brillant.

Les premiers témoignages, reçus du Sud-Ouest de la France et du Nord de l’Algérie, laissait même espérer qu’il s’agissait d’un seul et même phénomène, qui aurait alors traversé la Méditerranée. Mais avant de tirer des conclusions trop hâtives, il convenait d’analyser en détail les témoignages reçus pour y voir un peu plus clair. Bien nous en a pris, car finalement, il apparaît clairement qu’il n’y a pas eu un, mais deux bolides indépendants l’un de l’autre !

Par « bolide », il faut comprendre qu’il s’agissait d’une étoile filante plus brillante que la planète Vénus. Ce qui a été le cas pour les deux bolides observés dans la nuit du 23 au 24 juillet, car des témoins français ont fait part d’un flash lumineux plus brillant que la Lune et un témoin algérien a décrit le phénomène comme « dix fois plus brillant que Vénus ».

Dans les deux cas, nous avons reçu de très nombreux témoignages, qui se comptent par dizaines ! Malheureusement, à l’heure actuelle, il ne semble pas y avoir de capture vidéo ou photo des deux phénomènes, ce qui serait d’une très grande aide. Néanmoins, en recoupant les différents témoignages (trop souvent succincts, mais l’étude des bolides est ainsi faite…), il est possible dorénavant de tirer les grandes lignes de ces deux phénomènes.

Une certaine confusion a régné au niveau des horaires, car il apparaît que les deux bolides sont tombés à une heure d’intervalle l’un de l’autre, ce qui est également le décalage horaire actuel entre la France et l’Algérie (qui ne connaît pas d’heure d’été).

Le premier bolide, observé en France, a eu lieu aux alentours de 0h46/0h47, heure de Paris. Le deuxième bolide, observé en Algérie, a eu lieu aux alentours de 0h55, heure d’Alger. Les deux bolides n’ont duré qu’une poignée de secondes, ce qui démontre clairement le côté naturel des phénomènes : une rentrée de satellite, par exemple, aurait duré bien plus longtemps. Le bolide algérien semble avoir duré un peu plus longtemps (une dizaine de secondes) que le bolide français. Dans les deux cas, il est encore bien trop tôt (si on y arrive) pour déterminer leur trajectoire exacte. Mais des éléments apparaissent déjà clairement. Passons les en détail :

Bolide français : il a été observé depuis un gros quart Sud-Ouest de la métropole, avec pour limites Nantes, Orléans et Carcassonne. La très grande majorité des témoignages provient des départements de la Charente Maritime et de la Gironde. En début de phénomène (il n’est pas encore établi si le bolide a débuté ainsi), le bolide a engendré un flash lumineux extrêmement puissant, ce qui a d’ailleurs attiré le regard de bon nombre de témoins. Une traînée colorée a ensuite été observé pendant quelques secondes. Il semble, d’après quelques témoignages, que cette traînée a persisté une poignée de secondes après le bolide : c’est ce qu’on appelle une traînée rémanente, un phénomène observé assez souvent avec les météores les plus brillants. Il est encore trop tôt pour connaître sa trajectoire, mais un axe commence déjà à se dessiner, en recoupant les témoignages. Pour ne pas influencer vos récits, je garde encore cette trajectoire secrète (elle demande encore confirmation).

© Wikipedia/Thibaut Alexandre
Localisation des témoins connus du bolide français, au 25.07.2013 à 18h00 heure de Paris.

Bolide algérien : les tous premiers témoignages provenant d’Algérie laissaient déjà entrevoir un phénomène de grande ampleur, observé par « des centaines de personnes ». Au fur et à mesure des heures et des témoignages reçus, nous n’avons franchement pas été déçus ! L’essentiel des témoignages provient de la région d’Alger et surtout du Nord de la Kabylie.

Comme pour le bolide français, une trajectoire commence déjà à se dessiner en recoupant les témoignages, mais elle demande encore confirmation et je ne voudrais pas influencer vos récits. Néanmoins, nous pouvons d’ores et déjà annoncer à nos amis Algériens que ce bolide est plus intéressant que le bolide français (qui garde tout son intérêt, rassurez vous!) : une grande majorité des témoins de la wilaya de Tizi Ouzou font part, dans un délai plus ou moins long, d’une détonation après le passage du bolide. Le phénomène observé en Algérie est donc ce qu’on appelle un bolide tonnant, signe que « quelque chose » (une météorite) a explosé dans le ciel kabyle. Il est encore trop tôt pour savoir à quelle altitude s’est produit cette explosion, et si oui ou non une météorite est tombée au sol. Néanmoins, ce type de détail est généralement bon signe !

© Wikipedia/Thibaut Alexandre
Localisation des témoins connus du bolide algérien, au 25/07/2013 à 17h00 heure d’Alger.

.

 26 juillet – Japon :

Le 26 juillet 2013, un météore a été filmé au-dessus d’Okayama.

.

29 juillet – Caraïbes :

Le météore a été vu en Jamaïque, dans les îles Caïmans et au Honduras, le 29 juillet 2013.

.

6 août – Hongrie :

Le 6 août 2013 un météore a été filmé à Tápiószecső, un village du comitat de Pest en Hongrie.

.

6 août 2013 – Canada :

Un météore a été filmé à Cranbook en Colombie-Britannique le 6 août 2013 par l’Université des Rockies. Voir la vidéo sur le site officiel de l’université.

.

12 août – Nouveau-Mexique :

Un météore, faisant probablement parti de la pluie d’étoiles filantes Alpha Capricornids, a été filmé le 12 août 2013 au Nouveau-Mexique.

.
13 août – États-Unis :
Le 13 août 2013 à 6h50, Kevin Palivec a filmé l’explosion d’un météore à Hawley, un village du comté de Jones au Texas.

.

13 août – Australie :

Le 13 août 2013 à 21h36, un météore a illuminé le ciel de la capitale australienne, Canberra.

.

21 août – Mexique :

Le 21 août 2013, un témoin a filmé la chute d’un météore à Venado dans l’Etat de San Luis Potosi au Mexique.

D’autres habitants des municipalités voisines ont rapporté qu’ils avaient vu le même phénomène qui a duré plusieurs minutes avant d’entendre une forte explosion.

.

23 août – Canada :

Une boule de feu a été observée le 20 août 2013 à Waterloo au Canada.

.

23 août – États-Unis :

Le 23 août 2013, un météore a été filmé en Oklahoma par le Sandia Sentinel All Sk.

.

28 août – États-Unis :

Le 28 août 2013, un météore a été filmé par la NASA dans le Sud-Est des Etats-Unis.

.

29 août – Mexique :

Date de la mise en ligne de la vidéo, date réelle incertaine.

Partager cet article :