Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 8 Fév, 2014 dans Feux célestes

Mars : 200 impacts météoritiques chaque année

(Source : Aux Frontières de la Science)

Crédit photo : NASA

Crédit photo : NASA

Une image réalisée par la sonde spatiale de la NASA Mars Reconnaissance Orbiter, révèle la présence d’un gigantesque cratère sur la surface de la planète rouge. Selon les experts, l’impact de météorite à l’origine aurait eu lieu très récemment.

Depuis 2006, la sonde spatiale Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) traque la moindre particularité de la surface martienne pour en produire une cartographie détaillée. En orbite autour de la planète rouge, le satellite de la NASA capture en permanence de nombreuses images à l’aide de son télescope HIRISE.

L’une d’entre elles, réalisée en novembre, révèle un énorme cratère, provoqué récemment par un impact de météorite. Une vue particulièrement impressionnante que l’agence spatiale américaine a tenu ce mois-ci à diffuser et partager avec les internautes du monde entier. D’après les estimations, la cavité mesure près de 30 mètres de diamètre.

En observant d’autres vues de la zone, réalisées à des périodes différentes, les astronomes ont pu estimer approximativement la date de l’impact située selon eux entre juillet 2010 et mai 2012. L’image a par ailleurs été traitée et colorée artificiellement. La teinte bleue permet en effet de mieux distinguer les contours du cratère et les projections de poussières.

.

200 cratères par an

Grâce à la sonde MRO, les experts ont pu découvrir que la planète rouge était régulièrement sujette à des impacts de météorites. « Nos estimations des périodes d’impacts récents indiquent que près de 200 cratères d’au moins 4 mètres se forment chaque année sur l’ensemble de la surface de Mars » explique un porte-parole de la NASA.

Commentaire :
Mars, Terre, deux voisins.

En 2013, des astronomes avaient d’ailleurs émis l’hypothèse que la planète rouge pourrait être percutée par une comète, C/2013 A1 découverte en janvier 2013. Mais les dernières données sur la trajectoire de la comète laisse entendre désormais que le risque de collision est quasi nulle. L’objet se contentera vraisemblablement de passer près de Mars, ce qui permettra aux engins en orbite d’y jeter un coup d’oeil. La sonde MRO, une mission prometteuse La sonde spatiale MRO et ses puissants instruments de mesure ont permis de nombreuses avancées dans la compréhension de la planète rouge. Les données récoltées ont notamment permis d’estimer le volume de sa calotte polaire, ou la composition minéralogique de sa surface. Face à ces résultats encourageants, la mission initiale de la sonde, qui devait s’achever en décembre 2008, a été prolongée jusqu’en 2015.

Partager cet article :