Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 16 Nov, 2013 dans Feux célestes

Festival de comètes : fin 2013, quatre comètes au rendez-vous

(Source : Ciel des HommesBistro Bar Blog)

Un Festival de comètes

La présence d’une comète dans le ciel est déjà un événement rare en soit. En avoir deux ou trois commence à être extraordinaire. Alors, imaginez qu’en ce mois de novembre, en fin de nuit, quatre comètes sont présentes en même temps dans le ciel : exceptionnel !

Outre la célèbre comète ISON, qu’on ne présente plus, une autre comète bien connue était annoncée depuis longtemps en cette fin d’année 2013, puisqu’il s’agit de la comète périodique 2P/Encke.

La comète Encke est en effet une vieille connaissance puisqu’elle a été découverte le 17 janvier 1786. Possédant la période orbitale la plus courte pour une comète (orbite de trois ans et demi seulement), elle effectue cette année son 62ème retour connu. Un record qui ne risque pas d’être égalé de sitôt !

Ces dernières semaines, deux nouvelles comètes ont fait leur entrée en piste: C/2013 R1 Lovejoy et C/2012 X1 LINEAR. La comète Lovejoy est connue depuis très peu de temps, puisqu’elle n’a été découverte que le 7 septembre 2013, par le célèbre astronome amateur Terry Lovejoy (d’où son nom). Elle passera à environ 120 millions de km du Soleil le 22 décembre, mais d’ici là, elle sera facilement visible avec des jumelles ordinaires, du fait de son passage près de la Terre le 20 novembre, à environ 60 millions de km tout de même (prenons les devants : rien à en craindre, donc).

La comète LINEAR est connue depuis un peu plus longtemps (découverte effectuée le 8 décembre 2012) mais, alors qu’elle devait rester discrète et peu brillante, elle a connu un important sursaut d’éclat le 20 octobre, devenant facilement visible aux jumelles. Les astronomes appellent ce phénomène un outburst, ce que l’on pourrait traduire par un sursaut d’éclat. L’aspect actuel de la comète C/2012 X1 LINEAR n’est pas sans rappeler celui de la comète Holmes, après son important outburst de la fin 2007.

A l’heure où ces lignes sont écrites, les comètes ISON et LINEAR frôlent la magnitude 8 et les comètes Encke et Lovejoy la magnitude 7. Autrement dit, tout ce beau petit monde est observable avec une simple paire de jumelles, pour peu que le ciel soit bien sombre et dégagé. Et pour peu également que vous sachiez où les trouver, bien entendu. Coup de chance, ces quatre comètes vont passer dans les prochains jours tout près d’objets astronomiques visibles à l’oeil nu, ce qui facilitera d’autant leur repérage pour les plus débutants d’entre vous.

Le 17 novembre, la comète C/2012 X1 LINEAR passe à seulement un degré au Nord de la brillante étoile Arcturus, de couleur orange, visible vers l’Est dès 4h00 du matin. Pour être sûr de trouver Arcturus, n’hésitez pas à prolonger la courbe formée par le Manche de la Casserole (constellation de la Grande Ourse) vers la gauche et vers le bas. Vous devriez sans mal à tomber sur la troisième étoile la plus brillante du ciel. Le déplacement apparent de la comète LINEAR étant lent, ce rendez-vous est à suivre sur plusieurs jours, avant et après le 17 novembre.

Le 18 novembre, nouveau double rendez-vous exceptionnel, puisque la comète ISON passe à moins d’un diamètre lunaire de Spica, l’étoile la plus brillante de la constellation de la Vierge. ISON devrait alors être à la limite théorique de visibilité à l’oeil nu. Dans le même temps, la comète Encke passe à 1,5° (trois diamètres lunaires) de la planète Mercure. Si vous avez suivi notre conseil pour trouver Arcturus (où vous devriez voir la comète LINEAR aux jumelles, cf ci-dessus), prolongez la courbe de la veille encore un peu plus vers le bas pour trouver Spica. Mercure, de magnitude -0,5, sera à quelques encablures, un peu plus bas sur la gauche. Ce rendez-vous est à observer dès 6h30 du matin.

La seule difficulté sera de s’épargner de la lueur de la Pleine Lune, qui va effacer bon nombre de repères célestes. Pour les plus lève-tôt d’entre vous, si le temps le permet, n’hésitez pas à surveiller les quelques étoiles filantes de l’essaim des Léonides, alors à leur pic maximum d’activité, puisque ces météores ne sont autres qu’un sous-produit cométaire : ce sont des poussières de la comète 55P/Tempel-Tuttle qui brûlent dans l’atmosphère.

Les 23, 24 et 25 novembre, la comète C/2013 R1 Lovejoy (qui devrait alors être inférieure à la magnitude 6!) nous offre un vrai florilège de rendez-vous pour astrophotographes et amateurs de beaux objets célestes.

Le 23, Lovejoy croise en effet à un degré de Chara, la deuxième étoile la plus brillante de la constellation des Chiens de Chasse. Le 24, elle passe à seulement 1,5° de l’esthétique galaxie M94. Et le 25, c’est au tour de la célèbre M63, alias la Galaxie du Tournesol, de recevoir la visite de la comète. La Lune en Dernier Quartier, assez proche, ne devrait néanmoins ne pas poser trop de problème pour l’observation. Les observateurs de l’hémisphère Sud auront toutefois un peu de mal à observer ce triple rendez-vous, du fait de la haute latitude boréale des Chiens de Chasse. Rendez-vous à voir dès minuit, en seconde partie de nuit.

Durant cette même période, dans le ciel crépusculaire de l’aube, les comètes ISON et Encke vont s’en donner à coeur joie, puisqu’elles vont passer à quelques encablures des planètes Mercure et Saturne. Ce sera à voir après 7h00 du matin, bas en hauteur sur l’horizon Sud-Est.

Il est à noter que le 25 novembre, ce festival cométaire va se conclure en beauté, puisque ISON (magnitude prévue : 2) et Encke (magnitude prévue : 5) se croisent à seulement un degré. Malheureusement, ce rendez-vous exceptionnel se passe dans un ciel crépusculaire déjà clair, empêchant de le voir visuellement. Les astrophotographes devraient s’en tirer à meilleur compte. Un véritable défi à relever après 7h00 du matin.

Passé cette date, la comète ISON va plonger irrésistiblement vers le Soleil, vers son destin. Survivra-t-elle ? Va-t-elle devenir (on l’espère!) cette fameuse comète du siècle dont on nous parle temps ? L’avenir va nous le dire très bientôt.

.

Fin 2013, le temps des comètes

Cette comète est plus brillante qu’ISON : la comète ISON retient l’attention des médias, mais une autre comète la surpasse en brillance de presque un ordre de magnitude. La comète Lovejoy (C/2013 R1) est presque 10 fois plus brillante qu’ISON pendant son passage à l’extérieur de l’orbite terrestre à la mi-novembre. Rolando Ligustri du Nouveau-Mexique a pris une photo de Lovejoy le 12 novembre à l’aide d’un télescope contrôlé à distance :

L’atmosphère vert pâle de la comète a presque deux fois la largeur de la planète Jupiter et il n’y a pas moins de trois queues dans le sillage de son noyau. Les observateurs célestes situés dans des cieux sombres disent qu’ils peuvent voir maintenant cette belle comète comme une tache floue en détournant le regard – pas besoin d’optique de précision. Mais un télescope est malgré tout recommandé.

La comète Lovejoy est l’une des quatre comètes qui se lève maintenant avant l’aube, les trois autres sont la comète LINEAR X1, ISON, qui frôle le soleil et la comète à courte période Encke, mais Lovejoy est la plus brillante d’entre elles. Toutes les quatre sont faciles à repérer avec des jumelles. Les dates intéressantes sont du 15 au 18 novembre quand LINEARC1 passe près de la brillante étoile Arcturus, les 17 et 18 novembre quand la comète ISON  passe près de Spica et du 18 au 20 novembre quand la comète Encke s’approche de Mercure. Ces étoiles et planètes font d’excellents guides à oeil nu pour la découverte des comètes. Pendant ce temps la brillante comète Lovejoy s’approche de la Grande Ourse; si vous ne pouvez la voir à oeil nu, un rapide tour de ciel avec des jumelles la montrera.

La comète ISON émet une queue double : les astronomes amateurs auront une meilleure vision d’ISON quand elle va plonger vers le soleil lors de sa rencontre du 28 novembre. Au fur et à mesure de son avance, la comète augmente de brillance, révélant tous les jours de nouveaux détails. Cette photo prise le 10 novembre par Michael Jäger en Australie montre une magnifique queue double :

Une queue est une queue d’ions. C’est un mince courant de gaz ionisé repoussé de la comète par le vent solaire. La queue de filaments ionisés s’éloigne presque dans l’axe du soleil.

L’autre queue est une queue de poussière. Comme Hansel et Gretel qui laissaient des miettes de pain pour marquer leur trajet dans la forêt, ISON laisse une traînée de poussière cométaire le long du système solaire. Comparés aux légères molécules de la queue ionisée, les grains de poussière cométaire sont plus lourds et plus difficile à repousser par le vent solaire. La poussière a tendance à rester où elle tombe. La queue de poussière, par conséquent, indique l’orbite de la comète et ne s’éloigne pas directement comme le fait la queue d’ions.

La comète ISON se déplace actuellement dans la constellation de la Vierge bas dans le ciel oriental avant l’aube. Brillante comme une étoile de 8ème magnitude, elle est encore trop faible pour une vision à oeil nu, mais une cible incroyablement facile pour le télescope d’un amateur.

Les dates intéressantes sont les 17 et 18 novembre quand la comète dépassera  la brillante étoile Spica (étoile de la constellation de la Vierge).

Partager cet article :