Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 22 Sep, 2013 dans Feux célestes

Et si la météorite russe n’était pas toute seule?

(Source : Science-Mag)

Commentaire :
Vraiment? Quelle idée saugrenue! Vraiment?

En février dernier, une météorite explosait dans le ciel de Tcheliabinsk en Russie, blessant plus de 1500 personnes, et causant plusieurs millions d’euros de dégâts. Le monde entier a alors réalisé que nous étions peut être les prochains sur la liste des météorites tueuses, juste après les dinosaures. Le problème ? Des scientifiques pensent que la météorite de Tcheliabinsk serait suivie de plein d’autres copines…

 

D’autres météores identiques

Dans un article qui vient d’être accepté pour publication dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society: Letters, les frères de la Fuente Marcos, des scientifiques espagnoles de l’Université de Madrid, ont tenté de déduire d’où provenait l’astéroïde de Tcheliabinsk avant qu’il ne frappe la Terre. Après avoir lancé des simulations sur ordinateur, ils ont découvert que d’autres « objets avec des signatures orbitales identiques pouvaient rencontrer la Terre dans le futur ».  (Traduction : «  sortez les parapluies ! »)

Commentaire :
Il faut vraiment être à ce point aveugle  à ce qui se passe en ce moment même pour devoir faire des simulations sur ordinateur! « …d’autres objets identiques pourraient rencontrer la Terre dans le futur« … pour vrai? Et qu’est-ce que le parapluie infantilisant vient faire là-dedans? Bref, passons…

 

Mais d’où vient cette météorite

Le problème avec la météorite de Tcheliabinsk, c’est que personne n’a été capable de la voir avant qu’elle ne frappe la Terre! L’astéroïde était masqué par la luminosité du Soleil. Pour éviter que ce scénario ne se reproduise, les frères de la Fuente Marcos ont pris leurs meilleures hypothèses et les ont comparés avec les orbites des astéroïdes connus de la base de données de la NASA. Et ils ont de bonnes raisons de suspecter que la météorite de Tcheliabinsk provenait d’un astéroïde éclaté avec des morceaux qui se trouveraient toujours en orbite.

Commentaire :
Le reste de l’article qui vous dit de ne pas vous en faire est disponible ici.

Partager cet article :