Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Pages Menu
Menu

Publié le 17 Mar, 2014 dans Découvertes

Des exoplanètes à la pelle : la Nasa annonce la découverte de 715 nouvelles exoplanètes

(Source : Aux Frontières de la Science)

exoplanetes-nasa

Commentaire :
Lentement, mais sûrement, la cadence augmente. On ne trouve plus les « exoplanètes » une à la fois, mais par centaines. De la vie dans l’Univers? Lentement, inexorablement lentement…

Nasa a annoncé mercredi la découverte de 715 nouvelles exoplanètes, qui sont des planètes situées hors du système solaire, grâce au télescope spatial Kepler.

Ces dernières découvertes portent le nombre d’exoplanètes confirmées à près de 1.700, sur plus de 3.600 planètes potentielles, a précisé l’agence spatiale américaine lors d’une conférence de presse.

Près de 95% de ces planètes sont plus petites que Neptune, qui est près de quatre fois plus grande que la Terre.

Quatre d’entre elles ne font que 2,5 fois la taille de la Terre et se situent à une distance habitable de leur étoile, avec une température qui permet à l’eau —et potentiellement à la vie— d’exister.

Commentaire :
« Potentiel »? La vie n’est pas soumise aux loi de l’homme, ni à ceux que l’homme croit être des « lois ». La vie est, partout, toujours.

Une de ces nouvelles planètes potentiellement habitables, appelée Kepler-296f, est en orbite autour d’une étoile dont la taille mesure la moitié de celle du Soleil et est seulement 5% aussi brillante.

Kepler-296f n’est que deux fois plus grande que notre planète, mais les scientifiques ignorent si elle est gazeuse, avec une enveloppe épaisse d’hydrogène et d’hélium, ou si elle est entourée d’océans.

Ces 715 exoplanètes sont en orbite autour de 305 étoiles au total.

« Cette recherche nous a permis d’apprendre que ces planètes dans ces systèmes stellaires étaient de petite taille et que leurs orbites étaient plates et circulaires », a souligné Jason Rowe, un astronome du Seti (Search for extraterrestrial intelligence) et co-auteur de ces travaux.

« Plus nous explorons, plus nous trouvons des éléments dans ces étoiles qui nous rappellent notre planète et notre système solaire », a-t-il précisé.

« Et alors que nous continuons à explorer les étoiles, chaque découverte nous rapproche d’une compréhension plus exacte de notre place dans notre galaxie », ont noté les astronomes.

« L’équipe de Kepler continue à nous étonner et à nous fasciner avec les résultats de leur chasse aux exoplanètes », a commenté John Grunsfeld, administrateur adjoint de la Nasa, responsable des missions scientifiques.

« Ces nouvelles planètes et systèmes solaires ressemblent quelque peu au nôtre, ce qui augure beaucoup de l’avenir quand le futur télescope spatial James Webb — successeur de Hubble, ndlr– explorera les caractéristiques de ces nouveaux mondes », a-t-il souligné.

Kepler a été lancé en 2009 pour scruter plus de 150.000 étoiles ressemblant à notre Soleil situées dans les constellations du Cygne et de la Lyre, et y trouver des planètes soeurs de la Terre. Kepler est tombé en panne mi-2013.

Ces dernières découvertes seront publiées le 10 mars dans l’Astrophysical Journal.