Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 2 Nov, 2011 dans Découvertes

Des composés organiques dans l’espace

(Source : Planet Terre Inconnue)

Du pétrole et du charbon dans l’espace ? C’est ce que pensent avoir découvert des chercheurs de l’université de Hong-Kong dans des poussières d’étoiles, vestiges de supernova. Sur Terre ces deux éléments sont issus de la dégradation de matière organique et les spécialistes pensaient qu’ils ne pouvaient être formés que par des processus impliquant le vivant. Cette découverte, publiée dans la revue Nature, si elle est confirmée signifie que des composés organiques complexes peuvent être synthétisés dans l’espace, même si aucune forme de vie n’est présente.

Les chercheurs ont étudié un phénomène non résolu: une série d’émissions infrarouges détectées dans les étoiles, l’espace interstellaire, et les galaxies. Ces signatures spectrales appelées bandes infrarouges en émission non-identifiées étaient jusqu’à présent associées à des molécules organiques simples faites d’atomes de carbone et d’hydrogène, appelées hydrocarbure aromatique polycyclique (HAP). On compte parmi elles le pyrène ou le naphtalène.

Dans leur article, les auteurs, après avoir analysé les spectres de poussières d’étoiles produites lors d’explosions stellaires (les novæ), montrent que les étoiles peuvent former des composés beaucoup plus complexes. Notamment des molécules aromatiques, en forme d’anneau, ou aliphatiques, avec une structure en chaine, proches du pétrole ou charbon. Fait plus intéressant encore, cette poussière d’étoiles organique a une structure semblable à celle des composés organiques complexes trouvés dans les météorites.

Ces météorites, vestiges du système solaire primitif, ont peut-être été enrichies par des poussières d’étoiles lors de leur formation. Nombre d’entre elles ont bombardé la Terre à ses débuts et certaines théories sur les origines de la vie estiment qu’elles ont contribué à enrichir la Terre en molécules nécessaires à son apparition.

Commentaire :
Moi qui m’évertue à dire que la vie est partout et en tout, même dans le « vide », en voilà un bel exemple.

 

Source : Sciences et avenir – Crédit : University of Hong Kong / Background: Hubble image courtesy of NASA, C.R. O’Dell and S.K. Wong (Rice University)

Partager cet article :