Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Pages Menu
Menu

Publié le 18 Avr, 2012 dans Bouleversements climatiques du système solaire

Une tempête se déclenche sur Saturne

(Source : Ciel & Espace)

Cette vue très détaillée montre la nouvelle tempête. La bande turquoise juste en dessous est le reste de la tempête qui s'est globalisée aux latitudes tempérées. © Christopher Go.

Saturne se trouve actuellement au plus près de la Terre, c’est une aubaine pour observer la nouvelle tempête qui vient de se déclarer dans son hémisphère Nord.

 

Une météo mouvementée

Le 12 avril 2012, le Planetary Virtual Observatory & Laboratory lançait une alerte pour appeler les astronomes amateurs à observer la planète géante. Trois d’entre eux : Christopher Go, Anthony Wesley et Trevor Barry ont détecté l’apparition d’une tache claire au nord de la planète.

Dans le même temps, la sonde Cassini, actuellement en orbite autour de Saturne, a détecté une activité magnétique supérieure à la normale. C’est une première à une latitude boréale aussi élevée (59° N).

Cette actualité météo vient s’ajouter à la tempête qui s’est globalisée aux latitudes tempérées nord de la planète, et visible depuis le 5 décembre 2010 !

Ses détails relativement peu contrastés sont visibles dans un gros télescope (250 à 300 mm de diamètre) uniquement si le ciel est stable. Ils sont plus faciles à mettre en évidence en imagerie, en additionnant plusieurs centaines de clichés obtenus avec une caméra vidéo, comme expliqué dans notre hors-série n°17. Dans ce cas, un instrument de 200 mm peut suffire.

Dans de bonnes conditions, d’autres tempêtes sont visibles dans l’hémisphère Nord, comme le montre cette vue très détaillée obtenue par l’Italien Raffaele Barzacchi. On note de plus que fin mars la nouvelle tempête n’était pas encore visible.

Saturne visible même en ville

Où que vous soyez, même en pleine ville, Saturne est facilement visible à l’œil nu. Pour la repérer, c’est facile. Partez de la Grande Ourse, facilement reconnaissable à sa forme de casserole. En prolongeant la courbure dessinée par sa queue, on rencontre une première étoile orangée, c’est Arcturus. Continuez encore, vous tomberez sur deux autres astres brillants d’éclat comparable.

Le plus haut des deux est Saturne, l’autre est Spica, l’étoile principale de la constellation de la Vierge. Saturne est passée au plus près de la Terre le 15 avril 2012. La période est donc excellente pour l’observer. Cela signifie aussi qu’elle culmine au sud au milieu de nuit. En début de nuit, on la cherchera vers le sud-est, et en fin de nuit vers le sud-ouest.

Ci-dessous la carte montre la position de Saturne en milieu de nuit :

Des anneaux facilement accessibles

« Nul spectacle ne vaut la plus simple vue de Saturne au télescope. L’être le plus indifférent en est, malgré lui, absolument émerveillé, la première fois que, dirigeant un instrument vers cette planète, il la voit soudain trôner avec sa couronne dans le champ télescopique. » C’est en ces termes que Camille Flamarion parle de Saturne dans son ouvrage « Astronomie populaire », paru en 1879. Les anneaux qu’il évoque sont visibles avec la moindre petite lunette astronomique. Il serait dommage de ne pas en profiter !


Éphémérides de la tempête

La tempête située à 59° de latitude nord passe au méridien central de Saturne (face à la Terre), aux dates suivantes :

18/04/2012 : 21 h 50 TU
19/04/2012 : 19h10 TU
20/04/2012 : 05h50 TU
21/04/2012 : 03h10 TU
22/04/2012 : 00h30 TU
22/04/2012 : 21h50 TU
23/04/2012 : 19h00 TU
24/04/2012 : 05h40 TU
25/04/2012 : 03h00 TU
26/04/2012 : 00h20 TU
26/04/2012 : 21h40 TU
27/04/2012 : 19h00 TU
28/04/2012 : 05h40 TU
29/04/2012 : 03h00 TU
30/04/2012 : 00h20 TU
30/04/2012 : 21h40 TU