Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Pages Menu
Menu

Publié le 5 Fév, 2009 dans Bouleversements climatiques du système solaire

Le réchauffement global n’est pas notre faute… c’est la nature

(Source : Futur Quantique)

Le Dr Jim Buckee dit se sentir comme un hérétique, persécuté pour ses opinions et traité comme un paria. Son crime ? Être un sceptique du changement climatique.

La semaine prochaine, l’ancien directeur général de l’entreprise pétrolière et gazière Talisman, qui a un doctorat en astrophysique de l’université d’Oxford, essaiera de convaincre les autres que le changement climatique n’a rien à voir avec l’activité humaine. Au cours d’une conférence à l’université d’Aberdeen, il expliquera que, loin de se réchauffer, la Terre est sur le point d’entrer dans une période de refroidissement de 20 ans.

Le Dr Buckee pense que le comportement humain n’a pas d’effet sur le climat et que les sommes importantes dépensées par les gouvernements à essayer de promouvoir les énergies renouvelables afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serre sont du gaspillage. Loin d’être une cause majeure du changement climatique, dit-il, les émissions de dioxyde de carbone ont peu ou pas d’impact. Ses points de vues sont contraires à ceux tenus par les gouvernements, la Royal Society – un corpus scientifique indépendant – le Met Office[1] et le GIEC (Groupe d’experts intergouvernementaux sur l’évolution du climat).

Commentaire : En effet, l’opinion du Dr Buckee et les opinions de 30000 autres scientifiques sont contraires au soi-disant « corpus scientifique indépendant », le « UK Met » financé par le gouvernement, et le « GISS » financé par le gouvernement. (Lien 1) (Lien 2)

Et les dissidents du programme du réchauffement global causé par l’homme sont absolument traités comme des hérétiques et persécutés.

Un expert en climatologie du Weather Channel dénonce la mise au silence de style nazi des sceptiques du réchauffement global – on leur enlève leurs références antérieures.

La vie est commode quand vous définissez la « Vérité »

Comme il avait été prévu : les sceptiques du réchauffement global sont associés aux négationnistes de l’Holocauste

‘Une émission spéciale sur le réchauffement global’ sur CBS compare les sceptiques du réchauffement global à des négationnistes de l’Holocauste.

Chasse aux sorcières : Traînez en justice les directeurs de compagnies pétrolières, déclare un haut scientifique du changement climatique.

Une recherche Internet sur « réchauffement global » « négationnistes de l’holocauste » donne 43000 réponses

Une recherche Internet sur « réchauffement global » « crimes contre l’humanité » donne 118000 réponses

Au lieu que ce soit les activités humaines les responsables du réchauffement climatique au cours des 100 dernières années, le Dr Buckee insiste sur le fait qu’il y a une explication naturelle, basée sur l’activité du soleil. L’activité solaire peut affecter les rayons cosmiques qui atteignent l’atmosphère de la terre, et cela affecte en conséquence le climat, déclare-t-il. « L’explication solaire » est une explication partagée par de nombreux sceptiques du changement climatique.

Commentaire : Il y a de nombreuses théories et de grandes quantités de données qui indiquent que la théorie du « réchauffement global causé par l’homme » est une imposture. L’implication de l’auteur pour dépeindre « l’explication solaire » comme une explication partagée par de nombreux sceptiques est trompeuse. « L’explication solaire » couvre aussi de nombreux travaux de recherche sur la variabilité solaire et l’absence de taches solaires reliées au refroidissement global (Lien1) (Lien2) (Lien3). Même la NASA a développé une théorie d’un soleil calme avec faible émission d’ultraviolets, provoquant une diminution de la couche d’ozone, et menant à des oscillations océaniques négatives et à un refroidissement global tel qu’a été le cas pendant le minimum de Maunder.

Il y a également des théories solaires se corrélant au volcanisme et à ses effets sur le climat. Et les données sur les taches solaires corrélées à des cycles de refroidissement et de réchauffement sont importantes (Lien1) (Lien2) (Lien3). L’auteur de cet article semble vouloir dépeindre la critique du « réchauffement global causé par l’homme » d’un seul coup de pinceau et ce n’est pas possible. Il a été constaté que les données avaient de nombreux problèmes. Un des plus grands problèmes est que les oscillateurs océaniques ne sont pas très bien modélisés.
L’auteur aurait pu faire un bien meilleur travail s’il avait fait quelques recherches sur l’identité des dissidents et pourquoi ils le sont. Il y a des douzaines de questions et de raisons pour que les sceptiques soient sceptiques. L’auteur pourrait commencer ici : (Lien1) (Lien2). Puis peut-être lire un peu sur les recherches de Don Easterbrook sur l’oscillation décennaledu Pacifique et comment la qualité de la modélisation des oscillateurs océaniques est bien modélisée au GIEC. (Lien1) (Lien2) (Lien3) sur Easterbrook.

Le Dr Buckee dit qu’il argumente contre une marée d’opinion populaire qui tend vers le religieux. « Toute dissension est comme une hérésie, » dit-il. « Les gens sont étiquetés afin qu’on ne les écoute pas. Cela a des relents religieux. » Sur les énergies renouvelables comme les fermes éoliennes, il dit qu’elles ne sont valables que si elles sont « économiques. » Mais il ajoute : « La plupart ne sont pas économiques. Elles deviennent économiques par des incitations gouvernementales. Le pauvre contribuable paie pour ces conceptions erronées » Il ajoute, « J’ai parlé avec beaucoup de gens au sein du gouvernement britannique qui sont bien intentionnés et pensent qu’ils sauvent le monde. Ils ont supprimé leur esprit critique parce qu’ils pensent bien agir. »

Le Dr Buckee pense que ses points de vue sont répandus quoique pas toujours énoncés. « Je pense que c’est l’avis dominant dans les cercles des scientifiques professionnels, » déclare-t-il. « Je connais des tas de gens dans les universités, et très souvent ils doivent partir en retraite avant qu’ils ne puissent dire ce qu’ils veulent, parce que c’est si mal vu. »

Bien qu’il ait passé sa carrière dans l’industrie pétrolière et gazière, il nie y avoir un intérêt quelconque. « Un intérêt particulier me ferait taire parce que cela attirerait la controverse » déclare-t-il. Il ajoute que, pendant qu’il était directeur de Talisman, il n’a pas affiché ses opinions, bien qu’il les aurait expliquées si on lui avait demandé.

La croyance du Dr Buckee en une explication solaire, un point de vue exposé sur de nombreux sites Internet, est familière pour ceux du mouvement pour le changement climatique, qui prétendent que cela a été écarté.

Plusieurs études l’ont écarté comme explication possible, y compris une du professeur Mike Lockwood du laboratoire Rutherford Appleton, qui a trouvé que la quantité d’activité solaire au cours des deux dernières décennies était inadaptée pour soutenir cette théorie.

Le Dr David Reay, un scientifique du changement climatique à l’université d’Édimbourg, a affirmé :  » Si nous pouvions expliquer tout par des causes naturelles ce serait très bien. C’est quelque chose que nous aimerions tous entendre – que ce n’est pas de notre faute, que nous ne pouvons rien y faire et que nous pouvons continuer à brûler des carburants fossiles et prendre du bon temps. Mais la science montre que nous sommes responsables d’une grande part du changement climatique. « Il dit que les changements de température mondiaux à la fin du 19esiècle et au début du 20e pourraient être expliqués « assez bien » par la théorie solaire, mais pas jusqu’au réchauffement des dernières décennies. « Le changement climatique n’est pas entièrement dû aux activités humaines, mais nous ne pouvons expliquer toute son étendue que par les émissions des gaz à effet de serre, » déclare-t-il. Et il prétend que si l’explication solaire était vraie, la planète aurait dû se refroidir au cours des 20 dernières années, quand en réalité elle s’est réchauffée. Il croit que les gens se poseront des questions sur les opinions du Dr Buckee. « Les gens sont habitués à voir les universitaires avec toutes sortes de titres fantaisistesénonçant des opinionssur le fait d’avoir le vaccin MMR[2], ou de prendre de l’ecstasy ou de faire du cheval. Ils sont habitués à être sceptiques et interroger les faits. Les gens devraient regarder les faits et se faire leur propre opinion. »

Duncan McLaren, le directeur général de Friends of the Earth Scotland, dit que les arguments du Dr Buckee sont « absurdes ». Il dit : « Il n’y a pas d’incertitude sur le fait que cela arrive ni que les hommes sont responsables de la plus grande part. L’incertitude est sur l’étendue et le poids du changement climatique, et combien nous pouvons tolérer avant que cela ne devienne catastrophique. » Il affirme que ceux qui refusent de croire au changement climatique induit par l’homme sont comme des gens qui refusent de croire en la théorie de l’évolution. Il a été invité à la conférence, mais a répondu qu’il doutait beaucoup d’être présent. « Je ne vois rien pour y donner un quelconque crédit, » ajoute-t-il. « L’absurdité des rayons cosmiques est juste ça – absurde. » Il ajoute qu’ « Il pourrait être un orateur très intéressant, mais je ne pense pas que les gens trouveront quelque chose de valeur pratique en allant à une conférence comme cela. » Il dit que l’explication solaire a été regardée exhaustivement par les climatologues et a été rejetée à plus d’une occasion. Et il dit que les gens ne devraient pas tenir compte des antécédents scientifiques du Dr Buckee. « Il a une qualification scientifique. C’est différent d’être un climatologue qui pratique, » déclare-t-il.

Commentaire : Maintenant, l’auteur a transformé totalement son article en un système d’attaque. Pas étonnant que le Dr Buckee se sente persécuté.

Ce qui est étonnant est que ces points de vue alternatifs sont tenus par beaucoup de monde, pas uniquement la frange des cinglés que cet auteur et les promoteurs de « l’homme a provoqué le réchauffement global » veulent dépeindre comme tels. D’un seul coup, cet auteur et ces scientifiques veulent dépeindre Don Easterbrook, Joseph D’Aleo, Roy Spencer et des douzaines, des centaines et littéralement des milliers de scientifiques et chercheurs comme des cinglés. Beau travail !

M. McLaren dit que, loin d’avoir leurs points de vue supprimés, les sceptiques ont été trop médiatisés. « Cela a été massivement dommageable à un niveau public et politique que les points de vue d’une petite minorité de sceptiques mal informés aient bénéficié d’un poids virtuellement égal au consensus de la communauté scientifique par la majorité des grands médias, » déclare-t-il. « Quelque chose qui est contraire à la sagesse acceptée est probablement plus vu comme une « nouvelle ». Si un scientifique se levait et disait que le GIEC avait raison, il ne ferait pas les nouvelles. » Il dit que c’est un « non-sens absolu » que la majorité des scientifiques professionnels soit d’accord avec le Dr Buckee. Au lieu de cela, il dit que ceux qui sont sceptiques prennent l’option facile. « Nous n’aimons pas sentir que c’est notre faute parce que nous conduisons une voiture, ou prenons des vacances à l’étranger, ou chauffons la maison, » dit-il. « Il serait bien de ne pas sentir que c’était une responsabilité personnelle et je suis sûr que pour quelqu’un qui a travaillé dans l’industrie pétrolière et gazière toute sa vie, ces sortes de pressions psychologiques sont plus grandes. »

Commentaire : Les sceptiques ont été trop médiatisés ? Une petite minorité ?

650 scientifiques du monde entier sont critiques de la science du réchauffement global

32000 sceptiques du réchauffement global

Ce qui est diffusé au public par le camp du « réchauffement global provoqué par l’homme » et les médias complices devient rapidement des mensonges absolus.

Les preuves ne soutiennent pas la théorie de l’activité solaire, déclarent les scientifiques

Lors de la conférence, le Dr Jim Buckee avancera l’idée que l’activité solaire est responsable des changements climatiques. Il dira que le climat des quelques centaines dernières années est une continuation d’un processus normal de réchauffement graduel depuis l’ère glaciaire il y a 10000 ans. Au cours de cette période, prétend-il, il y a eu de constantes fluctuations. Il croit que ces fluctuations sont causées par une activité solaire variable. Quand le soleil est fort, il dévie les rayons cosmiques venant de l’intérieur et de l’extérieur de notre galaxie. Quand le soleil est faible, les rayons entrent dans l’atmosphère terrestre et créent des nuages bas, ce qui a un effet refroidissant. Il croit qu’après une période de réchauffement, la terre entre maintenant dans une période de refroidissement qui durera jusqu’en 2030 ou au-delà.

Ce n’est qu’une des nombreuses théories avancées par les sceptiques, qui prétendent que les hommes ne sont pas responsables du changement climatique. Cependant, les scientifiques du changement climatique prétendent que cette théorie, comme les autres, sont des explications insuffisantes. C’était un point de vue avancé l’an dernier pour le changement climatique dans le programme télévisé controversé The Great Global Warming Swindle[3]. Les auteurs mettaient en doute l’existence du consensus scientifique sur les causes du changement climatique, et proposaient l’activité solaire comme une explication alternative pour le réchauffement de la planète.

Cependant, des études scientifiques ont trouvé qu’au cours des deux dernières décennies, l’activité solaire a décliné et ne peut donc être utilisée pour expliquer l’augmentation rapide des températures mondiales. Les experts ont conclu que le réchauffement global ne peut pas être attribué à la variabilité solaire.

Commentaire : Décrire le réchauffement du 20e siècle (1 degré) comme une augmentation rapide est une tactique de peur. Il y a aussi des preuves que la planète se refroidit depuis 7 ou 8 ans (Lien1) (Lien2) (Lien3) (Lien4)

Ce serait bien également si ces experts avaient un nom et des données, pas juste un autre porte-parole des médias promouvant l’alarmisme et l’hystérisation du public.

Le GIEC, qui a évalué les preuves sur le réchauffement global, est arrivé à la conclusion que la majorité de l’augmentation des températures mondiales est très probablement due aux augmentations des émissions de gaz à effet de serre provoquées par les hommes. Il croit que la probabilité que le réchauffement soit causé par des processus climatiques naturels est inférieure à 5 %. Le groupe prédit que les températures augmenteront de 6 degrés au cours du 21e siècle, que le niveau des mers s’élèvera de 59 cm et qu’il y a aura de plus fréquentes périodes ensoleillées, vagues de chaleur et pluies abondantes. Le groupe prévoit aussi qu’il y aura une augmentation des sécheresses, des cyclones tropicaux et des marées extrêmement élevées.

Commentaire : C’est en effet ce qu’ils disent, n’est-ce pas ? Et les médias refusent de regarder ailleurs.

 


[1] Bureau Météorologique britannique – NdT

[2] Measles, mumps and rubella = rougeole, oreillons et rubéole – NdT

[3] http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Great_Global_Warming_Swindle – NdT