Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 18 Fév, 2012 dans Bouleversements climatiques du système solaire

La planète Vénus tourne moins vite qu’auparavant

(Source : Étrange et Insolite)

Les scientifiques se prennent la tête depuis plusieurs semaines après avoir constaté le ralentissement de la planète Vénus, mettant à mal la mission de la sonde Venus Express.

La sonde Venus Express a en effet remarqué que la planète tournait plus lentement qu’auparavant. A l’aide d’un spectrographe, les scientifiques ont pu pénétrer la couverture nuageuse de son atmosphère afin d’analyser les caractéristiques de sa surface et ont découvert que certaines se trouvaient à plusieurs kilomètres de là où elles devraient se trouver.

La longueur d’une journée sur Vénus est désormais 6,5 minutes plus longue que ce que l’on pensait précédemment. Cette découverte pourrait aider les scientifiques à comprendre les forces à l’oeuvre sur la planète. Ces mesures détaillées doivent aider les scientifiques à déterminer si Vénus possède un noyau solide ou liquide, ce qui aidera à comprendre comment la planète s’est formée et comment elle a évolué.

Nouvelles données

Dans les années 1980 et 1990, les orbiteurs Venera et Magellan ont réalisé des cartes radar de la surface de Vénus ainsi que de sa mystérieuse atmosphère toxique. Des données qui ont permis aux scientifiques de déterminer la longueur de la journée sur Vénus comme étant égale à 243.0185 jours terrestres.

Cependant, les caractéristiques enregistrées par Venus Express ne correspondent plus à celles observées par Magellan, la durée d’une journée sur Vénus est désormais environ 6,5 minutes plus longue qu’auparavant.  Les astronomes affirment avoir vérifié toutes les erreurs possibles, mais non, aucune erreur de calcul n’a été commise, selon Nils Müller, planétologue au Centre aérospatiale allemand DLR, auteur principal d’un document de recherche portant sur la rotation.

 

Météo capricieuse?

Parmi les explications avancées, il y a le fait que l’orbite de Vénus pourrait être affectée par son atmosphère dense (plus de 90 fois la pression de la Terre) et par des systèmes météorologiques de grande vitesse, qui peuvent changer la vitesse de rotation de la planète par frottement au niveau de sa surface. La Terre subit un effet similaire: la longueur d’une journée sur Terre peut changer d’une milliseconde en fonction des variations saisonnières des vents et des températures.

D’autres modèles atmosphériques récents ont montré que la planète pourrait avoir des cycles météorologiques s’étendant sur des décennies, ce qui pourrait conduire à des changements dans la période de rotation.

La vitesse de rotation de Vénus calculée sur base de Magellan avait aidé à planifier les missions vers Vénus, des informations précises étant nécessaires pour sélectionner les sites potentiels d’atterrissage. Hélas, vu ces nouvelles données, il est désormais clair que Venus Express ne pourra pas pénétrer plus profondément dans les mystères de cette planète énigmatique.

 

(Source : CA)

Partager cet article :